Les Boxster « 718 » marquent la fin du flat-6

L1010516.jpg

Les nouveaux « 718 Boxster » et « 718 Boxster S » ont officiellement été présentés au public à l'ouverture du Salon automobile de Genève, ce jeudi 3 mars 2016. Vingt ans après le lancement du premier 986 Boxster, ce roadster de quatrième génération va beaucoup plus loin qu'une simple évolution du 981. C'est même un grand saut qui est proposé, avec des puissances encore en hausse – 300 chevaux pour le 718 Boxster, et 350 chevaux pour la version S – mais l'abandon du cultissime moteur flat-6 au profit d'un flat-4 turbocompressé. Chose qui n'était pas arrivée depuis la 912 E et ses 90 chevaux, qui n'a pas laissé un souvenir exceptionnel dans l'histoire de la marque.

Intégralement redessiné

Comme souvent chez Porsche, si ce nouveau Boxster a été intégralement redessiné, on l'identifie au premier coup d'oeil comme faisant partie de la famille. Bien qu'ayant conservé les mêmes dimensions à quelques centimètres près sur la longueur, du fait du dessin et se ses clignottants très fins sur le haut du bouclier, l'avant semble plus large que celui du 981. Les entrées d’air ont, elles, bien été élargies, nécessaires au refroidissement du moteur turbo. Les optiques ont été affinées et assombries, ce qui va plutôt bien à la couleur orange du modèle de présentation, lui donnant un petit plus air viril, presque de mauvais garçon. Ces nouvelles optiques accueillent des phares Bi-Xénon avec feux de jour à LED intégrés, mais peuvent recevoir en option les phares à LED 4 points.

L1010521.jpg

Vue de côté, on retrouve certains éléments stylistiques du 981, mais on remarque tout de suite les nouveaux volets d’air à deux lamelles, désormais plus larges, ce qui donne un aspect plus dynamique et sportif à la voiture. De série, les Boxster 718 S sont équipés de jantes 19 pouces, mais peuvent aussi accueillir, en option, des jantes de 20 pouces. Avec le système de suspension active Porsche (PASM) en option et son surbaissement de 10 mm ou, pour la première fois sur la gamme Boxster, le châssis sport PASM et un surbaissement de 20 mm pour le 718 S, elle devrait « en jeter », comme on dit !

L'arrière est lui aussi totalement nouveau, et très réussi. La simple baguette ornée du monogramme Porsche placée entre les feux arrière lui donne un aspect plus large, qui se combine très bien avec les nouveaux feux arrière à LED et optiques en relief. Ultime avantage : c'en est enfin terminé avec cet aileron plutôt laid, qui gâchait la croupe des 986 et 987 dès qu'elles atteignaient la vitesse de 120 km/h… Celui des 718 est mieux bien intégré à la ligne générale, même une fois sorti.

L'intérieur est dans la lignée des Boxster 987 et 981 : irréprochable, avec l'environnement habituel Porsche, notamment la console centrale montante et la qualité de finition inhérente à la marque. Elle dispose ainsi du nouveau système Porsche Communication Management (PCM) doté d'un écran tactile multipoints de 7 pouces avec l’équipement pour téléphone mobile, les interfaces audio, ainsi que le pack Audio Plus et ses 110 W de puissance sonore de série. En option, on peut y ajouter la navigation par commande vocale et un module de navigation « Connect Plus » qui donne au conducteur l’accès à des services en ligne étendus, tels que l’information trafic en temps réel, et l'accès aux services Google Street View et Google Earth.

L1010505.jpg