Boxster 987 : un style, une (r)évolution

• 2004 - 2007 - Le Boxster 987 - phase 1

L1310122.JPG
Boxster 987-S (2005) gris arctique

La deuxième génération du Boxster (présentée au Mondial de l'automobile de Paris en 2004 et commercialisée en 2005) a, dès son lancement, séduit la critique. Dans ce modèle, renouvelé à 80%, certains voyaient même un «petit air de Carrera GT», tout en lui concédant «une aura et une plastique» bien à lui.
En fait, le 987 est assez proche des derniers modèles du 986. Ses flancs sont cependant moins concaves, l'aileron escamotable a été revu, les prises d'air latérales sont plus grandes et l'arrière est légèrement plus large. Les jantes sont désormais disponibles jusqu'en 19 pouces et les nouvelles optiques oblongues, qui le différencie vraiment de la 911 type 997, lui donnent un air plus racé.

A l'intérieur, la finition a elle aussi fait un bon en avant, tant pour la qualité des matériaux employés que leur assemblage. La casquette du tableau de bord a été changée, le volant est réglable en hauteur, les sièges ont été redessinnées, et même la console centrale est nouvelle. Si les options restent très nombreuses, la dotation “de base” s’est sensiblement enrichie incluant notamment la climatisation, le pack audio CD et le correcteur de trajectoire (PSM). La capote s’ouvre et se ferme en 12 secondes et peut être manoeuvrée en roulant à faible vitesse, jusqu’à 50 km/h.

«Comment faire plus beau que beau ? (...) La forme des ailes arrière est plus galbé et donne au Boxster une taille de guèpe qui lui va à ravir», soulignait le journal spécialisé Flat6 à sa sortie, relevant que les poignées de portes sont identiques à celles de la 911-997. Quant à l’élargissement des voies et de la carrosserie, «la présence de jantes plus grandes permet d’harmoniser encore plus la ligne du Boxster».

Malgré une carrosserie plus volumineuse, l'aérodynamique de ce nouveau Boxster a été améliorée, avec un CX de 0,29 sur le Boxster 2,7 litres et 0,30 sur le Boxster S.

 

[Vidéo] Publicité pour la 987